⇢ MA PETITE ENTREPRISE ⇠

Challenge lancé par La Cancanneuse en ce mois de février.
Le but : présenter sous plusieurs angles son entreprise.
Alors après vous avoir expliqué qui je suis et mon entreprise, je vous expliquer ici mes débuts …

Dès l’adolescence j’ai voulu être infographiste.
J’ai donc toujours sur répondre à la fameuse question du “Qu’est-ce que tu veux faire plus tard?”.
L’infographie était pour moi la parfaite combinaison entre le côté créatif que j’explorais déjà beaucoup dans mes temps libre et le monde de la presse et du web.

Je me suis donc lancée tête baissée dans les études en infographie et me suis orientée vers l’option web et multimédia.

J’ai tout de suite accroché et adoré mon job.
Là où ça c’est corsé c’est que le monde salarial n’a jamais collé avec moi.

  1. Il y avait premièrement le problème lié à la non liberté dans la créativité

    En tant que salariée, tu fais ce qu’on te demande, et si tu proposes quelque chose … 9 fois sur 10, ça ne colle pas.

  2. Ensuite le monde des entreprises d’un point de vue salariée.

    J’ai eu la chance de passer par 3 type de sociétés totalement différentes:

    Toute petite entreprise, première et unique salariée de cette mini-société.

    Un patron sympa qui a toujours bossé comme indépendant avec des collaborateurs, mais qui n’a jamais eu de salarié.
    Au départ, tout se passe à merveille, payée via un organisme parce que sous contrat spécial lié à un subside.
    Aucun avantage, salaire de base.
    Ensuite, ça s’est corsé, une fois ce subside terminé, j’ai du chaque mois réclamer mon salaire. 
    J’ai tenu comme ça pendant 1 an, et finalement, j’ai démissionné.
    Au bout de quelques mois, j’ai appris que mon ancien patron faisait faillite.

    Très grande société internationale, patron dont je ne connais même pas le nom, nous sommes 2000 rien que là où je suis.

    Je suis engagée pour une période de quelques mois dans le cadre de la migration d’un gros projet.
    Je suis un numéro, au milieu de millier d’autres numéros.
    J’ai un beau salaire, de très beaux avantages mais je termine ce contrat avec un goût amère. L’impression d’être une poule parmi la batterie.

    – Société moyenne, une septantaine de salariés, nous sommes 4 dans l’équipe.

    Engagée en CDI directement, salaire de base mais quelques avantages, j’ai la chance de bosser avec des personnes avec qui j’ai fait mes études. 
    Un société dans laquelle je rêvais de bosser. MAIS … oui il y a toujours un mais … une gestion qui n’en est pas une, une hiérarchie qui n’est pas clair, et puis une ambiance qui devient très lourde au fur et à mesure des années, et des chiffres qui sont toujours plus rouge. La remise en question des patrons qui ne se fait jamais malgré les tentatives d’explication. Une société vouée à la fermeture et qui malgré tout survit. Des salariés qui commencent à se tirer dans les pattes, cette constante pression d’avoir un jour une email annonçant une faillite ou un plan de restructuration (qui arriva d’ailleurs). Imaginez l’ambiance.

  3. Et finalement la hiérarchie.

    Cette pression malsaine et inutile, cette non reconnaissance, cette boule au ventre quand tu sais que le boss est dans le couloir.
    Cette impression que tu n’es qu’une merde lorsque tu ose prendre la parole en réunion ou venir avec une idée qui ne te semble pas si mal finalement.

Voilà, mes débuts dans le monde du travail, ce qui m’a finalement poussé à quitter le monde salarial pour devenir indépendante.
Je suis maintenant libre de cette hiérarchie, de ce frein, de cette emprise. 
Je dois bosser plus, je dois m’organiser mieux, mais je sais pourquoi je le fais, et rien que pour ça … je ne redeviendrais jamais salariée.

Et vous, quel est votre parcours?