Aline, cela fait maintenant quelques mois que je la suis de près. Une photographe talentueuse avec un cerveau qui ne s’arrête jamais. 
Passionnée d’entrepreneuriat, c’est une porteuse de projets tous plus grands les uns que les autres, et une boule d’énergie à faire déplacer des montagnes.

The B Boost, c’est son univers!  N’hésitez-pas à la rejoindre sur les réseaux : InstagramPinterest et Facebook

Quel meilleur moment que celui du lancement de son nouveau business PixelBees pour vous la présenter.

Voici son interview :

1) Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je suis retoucheuse photo en freelance depuis 4 ans. Je travaille avec des agences et des marques (principalement dans le domaine de la beauté, de la cosmétique et du luxe) pour retoucher leurs visuels, leurs pubs et mettre en valeur leurs produits. Et depuis 6 mois je blogue également sur TheBBoost pour partager ma passion de l’entrepreneuriat et aider ceux qui souhaitent se lancer ! 

 

2) Quelle est ton offre ? 

En tant que freelance je vends mes compétences et mon expertise auprès de mes clients, souvent avec un forfait à la journée. 

Sur le blog je créé et vends des formations pour aider les entrepreneurs à booster leur business. J’ai déjà créé une première formation sur Pinterest, et une nouvelle sur le blogging va bientôt sortir ! 

 

3) Peux-tu nous raconter ton parcours ? 

Il est assez classique dans le genre, en fait ! J’ai passé mon bac, fait une première licence en production audiovisuelle (en gros c’est la gestion, l’organisation des tournages de films ou de pubs). Puis j’ai enchaîné sur une deuxième licence en marketing car je voulais me spécialiser dans la pub. 

Mais au bout d’un an j’en ai eu marre de mes études, j’ai donc décidé d’arrêter et je suis partie réaliser un de mes rêves de petite fille : vivre un an à New York. Là bas j’ai été embauchée complètement par hasard dans un magazine de mode comme retoucheuse photo car j’avais des bases en Photoshop. Et je suis tombée amoureuse de ce métier. 

À mon retour en France, j’ai travaillé 6 mois comme caissière à Monoprix pour mettre des sous de côté, puis je me suis lancée à mon compte. Ça fait 4 ans et demi aujourd’hui, et c’est toujours l’éclate totale. 🙂

 

4) Qu’est ce qui t’a poussée à devenir entrepreneure ? 

Tout ! En fait même toute petite je voulais déjà être « chef d’entreprise » c’est ce que je racontais à mes maîtresses et à qui voulait bien l’entendre dès que j’ai su aligner 3 mots ! Je ne me suis jamais vue faire autre chose. Je ne pensais juste pas commencer ma vie active directement en indépendante mais je suis ravie que ce soit le cas ! 

 

5) As-tu rencontré des blocages ? 

En fait non, pas vraiment. Comme tout le monde j’ai commencé en bas de l’échelle avec des tarifs à faire pleurer les autres professionnels, mais je n’ai jamais rien vécu comme un « blocage ». J’ai toujours savouré le parcours, ma progression et à chaque fois que je « passe » un nouveau stade je m’en réjouis. 

Mais je n’ai jamais vécu une situation que j’ai considérée comme un « blocage ». 

 

6) Comment fais-tu principalement pour te faire connaître ? 

Pour la retouche photo, c’est surtout du bouche à oreille. J’ai eu la chance de ne jamais avoir eu à démarcher depuis ma première recherche de clients lors de mon lancement. 

Pour le blog c’est surtout via les réseaux sociaux, et en particulier Instagram (où j’adore échanger avec les gens) et Pinterest (qui a littéralement fait exploser le trafic sur mon blog). 

 

7) Comment te différencies-tu des autres sur le marché ? 

En retouche photo j’ai la chance d’avoir un esprit marketing/commercial en même temps qu’un esprit créatif. Ça m’aide à beaucoup mieux comprendre les attentes de mes clients, le contexte dans lequel les visuels que je travaille s’inscrivent et ce qu’on attend précisément de moi. J’ai aussi une très grande patience qui m’aide beaucoup (surtout dans ce milieu complètement taré qu’est le luxe). 

Pour le blogging, il faut savoir qu’en me lançant je voyais ça comme un pur loisir et je n’avais pas envisagé un seul instant que ça puisse devenir un vrai business. Je n’ai donc pas pris la peine de me trouver un élément différenciateur. Mais aujourd’hui avec le recul (et les avis que je reçois) je dirais que c’est l’humour que je mets dans mes articles (même en parlant de TVA) et ma personnalité un peu fonceuse qui m’aident à me démarquer 🙂 

 

8) Sur quels réseaux sociaux es-tu la plus présente ? 

Instagram et Pinterest, sans hésiter ! Talonnés de près par Facebook

 

9) As-tu des projets en développement que tu voudrais partager ? 

Je suis sur le point de me lancer dans la création d’un blog autour de mon métier, la retouche photo ! Apprendre aux gens à retoucher facilement leurs photos, même si ils n’y connaissent rien, dans le même esprit que TheBBoost pour l’entrepreneuriat. J’ai prévu de partir un mois à New York pour retrouver ma ville de coeur et travailler sur ce projet en Mars 2019 🙂 

 

10) Si tu devais donner un conseil pour une personne qui n’ose pas se lance, quel serait-il ? 

Alors attention, ça va être un long conseil !

Je trouve qu’en 2019 il y a une vraie mode de l’entrepreneuriat, de lancer son business depuis sa chambre, de travailler en faisant le tour du monde, etc. Et c’est formidable. 

MAIS il faut bien comprendre un truc. L’entrepreneuriat n’est pas pour tout le monde (en tout cas c’est mon avis). Il faut avoir une sacré force de caractère, aimer la solitude, aimer vivre sans aucun filet (on ne sait jamais si on va gagner de l’argent le mois suivant), et surtout accepter qu’en étant indépendant, absolument tout repose sur nos épaules !

Ici pas d’Etat-maman pour nous verser du chômage si on perd notre travail, pas d’employeur pour nous offrir des congés payés, une mutuelle et un salaire tous les mois. Pas de CDI papier pour trouver un logement ou faire un prêt à la banque.

On est vraiment livrés à nous-mêmes, et il faut à la fois aimer ça et avoir envie de se débrouiller seul pour à peu près tout. 

Si mes dernières phrases vous font quand même rêver (et c’est mon cas !) alors lancez-vous, c’est que vous êtes faits pour ça ! 

Si ça vous fait peur (ce qui est quand même normal), alors posez-vous les bonnes questions. Est-ce qu’au fond de vous vous êtes attirés par les sirènes de ce qu’on peut bien voir sur les réseaux sociaux, mais que vous savez que ce n’est pas fait pour vous ? Ou alors est-ce que c’est juste une peur de se lancer mais que vous savez que c’est vraiment ce qu’il vous faut ? 

C’est à chacun de prendre un moment pour être vraiment honnête avec lui-même pour prendre la bonne décision pour lui. 

Ps : Et un deuxième conseil : n’écoutez JAMAIS l’avis de vos proches. Ils vous parleront toujours à travers le prisme de leurs propres croyances et de leurs propres limites, qui ne sont PAS les vôtres.